Logo de "Veï Lou Quéri"

"VEI LOU QUERI" en Creuse - Limousin
Chambres et Tables d'Hôtes
Nous préparons vos prochaines vacances...

Nous contacter
Tarifs
Réservation
Partenaires
 

Plan de découverte > Sites et visites > Gargilesse


Tout près d'
Argenton
sur Creuse (15km) et à proximité du lac d'Eguzon, le village de Gargilesse mérite véritablement le détour.

Ce village rassemble, en effet, plusieurs pôles d'intérêt :
> Gargilesse, un des "plus beaux villages de France"
> Gargilesse et George Sand
> le château de Gargilesse

Gargilesse, un des "plus beaux villages de France"
Il y a parfois, en matière de tourisme, des appellations pompeuses ou des labels qui vous laissent sur votre faim et celà vous amène à chercher pourquoi tel site que vous avez visité en était affublé?

Le château de Gargilesse 

 L'église de Gargilesse 

Le village d'artistes de Gargilesse 

La rivière Gargilesse 

 Gargilesse vu par Osterlind

Paysage bocager entre Creuse et Berry 


Ce ne sera pas le cas pour Gargilesse, et l'on peut, à ce propos, féliciter l'organisme qui délivre le classement de
"plus beaux villages de France" pour le sérieux de ses critères d'attribution.

Oui, Gargilesse est un très beau village.
A la fois de par sa situation géographique, nichée au creux d'une petite vallée épousant la rivière du même nom, peu avant qu'elle ne conflue avec ... la Creuse ! Encore ! Décidément, cette Vallée de la Creuse regorge d'attraits !
Le cadre naturel du village est identique à ceux que nous avons évoqués à propos de
l'école de Crozant, c'est à dire qu'il appartient à ces sites qui ont tant émerveillé les peintres paysagistes. Quand ils ne peignaient pas sur la Grande Creuse, la Petite Creuse ou la Sédelle, c'était sur la Gargilesse qu'ils se trouvaient !
Prenez donc le temps de flâner le long de cette charmante rivière et des bords de Creuse.

A la fois de par son atmosphère sereine et chargée d'histoire :
Sereine parce que Gargilesse mérite aussi le qualificatif de
"village d'artistes" en accueillant de nombreux peintres, musiciens et artisans d'art qui ont choisi d'y vivre et d'y créer.
Leur présence n'est, d'ailleurs, pas étrangère à cette impression agréable de rythme nonchalant, un peu hors du temps...
Pour ce qui est du façonnement de l'histoire, citons
l'architecture harmonieuse de ces vieilles maisons rassemblées autour d'un château qui devait marquer, jadis, l'emplacement d'un castrum gallo-romain, d'une église romano-byzantine des XII et XIIIeme siècles et de la maison-refuge de George Sand.
Précisons que l'église Notre Dame possède un des plus beaux ensembles de chapiteaux du Berry ainsi qu'une statue de la Vierge, en bois polychrome datant du XIIeme siècle qui est la plus ancienne de l'Indre.

Retour en
haut de page

Gargilesse et George Sand

A l'âge de cinquante trois ans,
George Sand, écrivain à l'apogée de sa renommée littéraire, mais lassée de sa vie de châtelaine à Nohant, trop célèbre, entourée de gens du monde parasites et inintéressants, rêve d'une retraite, d'un havre de paix, bref, d'un lieu où "se poser".
Ce sera Gargilesse. Elle s'y installe en 1857 avec
Alexandre Manceau, un jeune graveur bien moins connu que ses amants précédents, Musset, Chopin ou Jules Sandeau, mais qu'elle suivra par amour après que Maurice, son propre fils, eût chassé celui-ci de Nohant.

Car la maison de George Sand à Gargilesse,
cette petite maison de poupée à deux pièces, mitoyenne avec d'autres habitations en plein village, c'est d'abord un cadeau d'amoureux, celui d'Alexandre.

Très vite, Gargilesse se révèle être un paradis pour George Sand que la beauté de la nature alentour, la simplicité des contacts avec les gens du pays et les plaisirs d'une vie saine (promenades, chasse aux papillons, pêche à la truite, cueillette,...) ne cessent d'inspirer.
"Les carnets de voyages à Gargilesse" retracent, au fil des pages, tout le bonheur que cette petite bourgade du Berry a procuré à l'écrivain.

Mais ce bonheur ne se fera pas au détriment de son travail d'écriture, bien au contraire : entre 1857 et 1862, elle rédigera pratiquement
treize romans, deux volumes d'essais et trois pièces.
Son ouvrage "Elle et lui" (1859) contant son aventure avec Alfred de Musset, sera écrit en 25 jours, soit 620 pages !

La maison de Gargilese est, actuellement, propriété de la commune depuis 1959. Grâce à la restauration de
sa petite-fille, Aurore, ce lieu est, aujourd'hui, un musée qui témoigne admirablement -au travers des meubles et objets familiers qui ont appartenu à l'écrivain- de la simplicité de vie à laquelle George Sand, toute renommée qu'elle fut, n'a cessé d'aspirer.
Renseignements et visites : tél : 02 54 47 84 14

Retour en
haut de page

Le château de Gargilesse

Le site a vraisemblablement existé depuis des temps reculés mais son histoire connue débute au VIIIeme siècle, époque où les
Comtes de Gargilesse y édifient un puissant château-fort.
Voici quelques dates repères :

-
XIIeme siècle : Hugues de Naillac devient seigneur de Gargilesse et s'illustre en conduisant une croisade jusqu'en Terre Sainte. Il en rapporte une statue de Vierge byzantine pour laquelle il fera construire la chapelle romane attenante au château.
-
1389 : après la Guerre de Cent Ans, les Naillac, faute de successeurs directs perdent la propriété du château qui échoit par testament à Jean de Prie, puis à la famille de Châteauneuf.
- 1518 : Antoinette, dame de Châteauneuf apporte Gargilesse en dot à son mari, Jean de Rochefort.
- début du XVIIeme siècle : Charlotte de Rochefort vend l'édifice à René du Bost du Breuil. Ce sont ses armes qui figurent sur le linteau de la porte d'entrée. Le château est assiégé, incendié et démantelé par un détachement des armées de Turenne.
-
1750 : le château est reconstruit sous forme de manoir de l'époque par Olympe de Chevigny, épouse de Louis Charles du Bost du Breuil. De l'ancienne bâtisse féodale ne subsiste que la poterne et quelques contreforts. La tour carrée du XVIIeme siècle, également conservée, était à l'origine le tombeau des seigneurs de Gargilesse.
- de 1960 à 1986, l'époux de la Comtesse de Danne, dernière propriétaire titrée, laisse le bâtiment à l'abandon. Il sera sauvé de la ruine totale par un couple de particuliers.

En 1998, Annick Thevenin, artiste peintre passionnée de vieilles pierres, rachète le château pour poursuivre sa restauration et créer, pour lui redonner vie, une Galerie d'Art.
Des expositions de très grande qualité s'y déroulent d'avril à septembre et vous pourrez y admirer des oeuvres de peinture, sculpture, verrerie d'art, céramique,...

Renseignements, tél : 02 54 47 76 16
Nous vous recommandons la visite du site www.chateaudegargilesse.com
Retour en
haut de page
 

< Plan de découverte < Le Pays des 3 Lacs < Fresselines < Crozant < Eguzon < Gargilesse > Les jardins > Aubusson > Boussac > La Châtre

Webmaster"Veï Lou Quéri" Chambres et Table d'hôtes en Creuse: Corrie de Hoog -Tous droits réservés © 2007 - Contact: corrieron@wanadoo.fr